Un oeil ouvert sur Prends le Facile

Entre la rue Rodier et la rue des Martyrs, j’ai eu le plaisir de croiser des lettrages sur les rideaux baissés des commerçants du quartier.

Ma curiosité réveillée m’a amenée jusqu’à cet artiste peintre qui signe son travail #PrendsLeFacile. J’aime beaucoup les typographies, et je peux vous assurer qu’avec ces lettrages, j’ai été complètement rassasiée.

Il s’est rendu disponible pour une entrevue matinale, et d’ailleurs je le remercie.

1/ Qui es-tu ? Je suis un peintre

2/ Depuis quand tu interviens dans la rue et pourquoi ? Ça a commencé lorsque j’avais 16 ans. J’ai fait des trajets en train de ma banlieue pour me rendre à Paris, ce qui a été le début de ma découverte du graffiti.

3/ Quel a été l’élément déclencheur pour faire du street art ? Une bande de potes au collège, j’ai commencer à intervenir avec eux. A 20 ans, on s’est fait choper. La police, des remontrances, une vague de jugements dans les année 2000, j’ai été vacciné par les intérêts généraux. J’ai ensuite travaillé dans la pub et les lettrages sont apparus et 7 ans après, je suis retourné dans la rue.

4/ Quelle est ta principale source d’inspiration ? Ma femme ! Les différents rideaux se trouvent sur le chemin que prend ma femme pour aller travailler. Ce qui donne (entre autres) :

Personnellement, je trouve ça canon, et une belle preuve d’amour.

5/ Ton plus beau souvenir dans la rue ? Samedi 22 avril, je peignais tranquillement « Positif » situé dans la Rue Milton. Le voisin au dessus a appelé les flics pour leur signaler que j’étais un vandale. Ils sont venus, et j’ai constaté avec amusement, qu’ils étaient beaucoup plus open que ce cher voisin du dessus.

18159853_1723745814585486_5814824_o

© Prends Le Facile

6/ Quel est ton/tes street artiste(s) préféré(s) ? Faust (je comprends parfaitement), Os Gemeos, Stephen Power (Espo), le collectif Inconstruction (qui date d’une quinzaine d’années). 

7/ Pour mieux te connaître, deux choses que tu adores et deux que tu détestes  ? Prendre mon café au Bocata (je confirme, l’endroit est très sympa).

Je déteste les raisins dans le taboulé (et il ne plaisante pas avec ça) 🙂

PrendsLeFacile (2)

Pour terminer cette entrevue, une question me taraude … D’où vient ton pseudo ?

Je l’ai volé à mon frère, qui a bien plus d’humour que moi, c est un RAPPEL comme le just do it de NIKE mais Francisé. Pour plus de légèreté mais … alamericaine.

Si vous souhaitez découvrir son travail, promenez vous autour de la Rue Rodier, de préférence tôt le matin, ou tard pour découvrir les rideaux colorés du quartier. Et c’est loin d’être désagréable !

PrendsLeFacile (4)

Pour le suivre, c’est par ici sur Instagram.

A tentôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s