Un oeil ouvert sur Dire

Le temps d’un week-end, je m’évade à Marseille, ville que j’affectionne particulièrement pour diverses raisons. L’une d’entre elles, est comme vous vous en doutez l’art urbain que l’on peut retrouver au cours Julien entre autres.

Différents artistes Marseillais font vibrer mes pupilles mais Dire en particulier. Du coup, je lui propose mon concept apéro/collage. Spontanément, (ce qui le caractérise assez) il accepte.

Pas de collage pour Dire, puisque le graf c’est la vie mais on se pose au soleil avec un bon pastis et voici le résultat…

1/ Qui es-tu ? Un mec simple et humain.

2/ Depuis quand tu interviens dans la rue et pourquoi ? Lors d’un été en 1989, je suis avec un pote qui est dans le milieu du hip hop. J’avais toujours la tête dans les dessins et là, je découvre le graffiti.
Grand changement pour moi, que ce soit par rapport au support exploité, l’exposition de mon travail au public, création de mon identité, des rencontres qui m’amènent à intégrer le crew 132.

3/ Quel a été l’élément déclencheur pour faire du street art ? J’ai commencé par faire des lettrages mais je n’étais pas très doué. Une émission sur Mode 2 m’a ouvert sur les persos que je développe depuis sur différents supports.

4/ Quelle est ta principale source d’inspiration ? Les femmes avec un grand F. Elles m’inspirent, apportent de la rondeur et de la douceur dans les rues. Avec ces femmes, j’ai envie d’interpeller les passants (je ne sais pas pour vous, mais pour moi ça marche).

5/ Ton plus beau souvenir dans la rue ? Une soirée assez surprenante. Repérage pour décorer des trains, je tombe dans un trou pour ensuite croiser les flics. D’ailleurs, l’un d’eux, me dit : « moi j’fais des trous… J’les rebouche pas » (mmmmhhhhh ambiance…).
Pour autant, même sur une jambe, ça n’a pas arrêté Bruno (le garçon est tenace). Le train avait une nouvelle déco bien méritée.

6/ Quel est ton/tes street artiste(s) préféré(s) ? Je n’ai pas vraiment d’artiste préféré… Si le Caravage !!! Après en gros mur j’aime bien le travail de : Ariz, Vhils, Banksy, Etam, Alexis Diaz, Bordalo, El Mac et Retna… Y en a tellement qui font des bons trucs actuellement…

7/ Pour mieux te connaître, deux choses que tu adores et deux que tu détestes  ? Le Cassoulet (non, ce n’est pas une blague et tellement local), la soupe de poissons. Évidemment le graffiti, le partage avec le monde.

Je déteste la haine, les discriminations.

8/ Un prochain rendez-vous à nous communiquer ? Jusqu’au 30 avril, exposition collective à la Galerie Saint Laurent
Centre Commercial des Puces de Marseille
Hall des Antiquaires,130 chemin de la Madrague-ville
13015 Marseille

 

Pour ne rien rater sur les performances, expositions… De Bruno, c’est simple, suivez le, soit sur : Facebook, Twitter, Instagram et/ou Tumblr

Pour terminer, vous pouvez aussi découvrir ma sélection sur Artsper qui comprend 2 œuvres de Bruno. J’en verrais bien une dans ma home sweet home, et vous ?

J’espère que vous avez pris autant de plaisir à lire cette entrevue que moi lors de cette rencontre. Merci Bruno pour ta disponibilité et notre petit tour dans le quartier accompagné de tes explications.

Belle journée à tous !

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s